Ajustement de la rémunération des producteurs et des partenaires fabricants à partir de janvier 2023

Rappel du contexte

Comme le veut le principe fondateur de l’initiative, nous nous devons de surveiller en permanence le niveau de juste rémunération des producteurs associés à la démarche. Nous l’avons fait à plusieurs reprises et ce soutien a été déterminant pour eux.

 

Comme à chaque fois nous avons vérifié au plus près la réalité effective de cette hausse de coûts et la nécessité pour eux de la compenser. Après une nouvelle étude et concertation directe avec eux il s’avère que la rémunération des producteurs doit passer à 0,54€/L de lait. La laiterie a accepté lors des premières hausses d’amortir elle-même les impacts des surcoûts de production. De façon réelle, nous constatons que pour sa survie même un soutien doit lui être apportée, comme c’est d’ailleurs le cas pour de nombreux produits alimentaires fabriqués par des PME en France. Un autre enjeu fort nous sensibilise fortement à ce soutien, c’est le sort des 1200 familles de salariés qui travaillent dans la laiterie pour permettre à notre lait solidaire d’exister jusque dans les rayons pour soutenir les producteurs.

Les consommateurs-sociétaires de la coopérative devaient donc décider collectivement une nouvelle fois de bien vouloir valider par ce vote collectif un nouveau soutien aux producteurs pour qu’ils perçoivent une rémunération qui passe de 0,45€/L à 0,54€L

Résultats

 

Merci aux 851 sociétaires qui ont voté  ! 😊  

Cette hausse de rémunération des producteurs a une nouvelle fois été validée par une grande majorité (95% des votes), merci à tous ! 🙏

Les producteurs pour la brique de lait, les yaourts et le fromage blanc seront, dès janvier 2023, rémunérés au juste prix de 0,54€/L de lait. Les producteurs pour le beurre de baratte seront rémunérés à 0,55€/L de lait (du fait de son cahier des charges Bleu-Blanc-Cœur).  

Les nouveaux prix votés conseillés en rayon seront de 1,27€ pour le lait demi-écrémé 1L, 1,37€ pour le lait entier, 1,22€ pour le lait écrémé et 0,84€ pour le lait demi-écrémé 50cl. Pour les autres produits concernés (fromage blanc, yaourts, beurre de baratte…), nous aurons bientôt les informations sur les nouveaux prix conseillés. 

Explication des centimes supplémentaires nécessaires pour les producteurs (coûts de production)

Nous continuons de travailler main dans la main avec les producteurs et force est de constater qu’avec leurs coûts de production qui continuent de flamber, leur rémunération sera de nouveau insuffisante d’ici quelques mois et qu’ils ne peuvent donc plus se projeter durablement et sereinement sur leurs exploitations…

La rémunération des producteurs de lait pour continuer d’être juste doit ainsi être réajustée à 0,54€/L (au lieu de 0,45€/L pour les producteurs de lait associés à la brique et 0,47€ pour les producteurs associés pour le yaourt, fromage blanc et 0,485€/L pour le beurre de baratte). 

Les justes rémunérations des producteurs ont été déterminées ainsi :

  • Nous échangeons avec les producteurs de chaque filière et chaque région pour constituer une moyenne solide des besoins de tous. Plusieurs réunions et échanges ont eu lieu avec l’ensemble des producteurs de lait.
  • Nous constatons les augmentations de coûts sur les factures des producteurs et des fabricants.
  • Nous utilisons un outil qui s’appuie sur des données publiques calculées chaque mois par l’INSEE, appelé l’indice IPAMPA (prix d’achat des moyens de production agricole) permettant de mesurer les variations de coûts de production. (cf « + d’infos » en bas de page pour plus de détails et chiffres)

Explication des centimes supplémentaires nécessaires pour les laiteries (coûts de production)

Les fabricants font également face à des hausses de coûts très importantes. Pour la laiterie Saint Denis de l’Hôtel qui collecte et conditionne les briques de lait CQLP par exemple, ces hausses sont principalement liées à :

  • l’énergie : l’électricité et le gaz sont les 2 principales sources d’énergie utilisées dans les laiteries et sont nécessaires au bon fonctionnement des lignes de production, par exemple pour pasteuriser (stérilisation UHT) le lait. Les prévisions que nous avons faites avec la laiterie nous amènent à des coûts d’énergie près de 270% plus élevées qu’en 2021
  • le transport : il s’agit du transport lié à la collecte du lait sur les exploitations puis l’acheminement des briques auprès des entrepôts de la grande distribution. A date les coûts liés aux transports ont évolué d’environ 20% et on prévoit une augmentation supplémentaire d’une quinzaine de pourcents pour 2023
  • l’emballage : là encore les fournisseurs d’emballages pour les briques de lait (l’étui en carton, le bouchon, le film permettant d’assembler le pack de 6 briques) ont augmenté leurs tarifs pour 2023 de plus de 25% par rapport à 2021
  • le soutien des salariés de la laiterie : Dans ce contexte particulièrement difficile pour tous et pour les salariés des usines françaises, le dirigeant de la laiterie, Emmanuel Vasseneix, nous a bien confirmé que le soutien que nous apportons à la laiterie participera notamment au maintien des salaires.

Besoin de la mobilisation de tous ! 💪

Le lait bio et le concassé de tomates arrivent en rayon.

S’ils ne sont pas encore dans votre magasin, demandez leur arrivée 👇