Plus d’infos sur l’emballage de la tomate

L’objectif de cette étude est de comparer l’impact de deux emballages de la future tomate transformé : la conserve et l’emballage en verre. ​

L’objectif de cette étude est de comparer l’impact de deux emballages de la future tomate transformé :la conserve et l’emballage en verre. ​

Hypothèses réalisées

1) L’étude est menée sur les deux types d’emballages proposés dans le questionnaire sur le format intermédiaire et le plus utilisé : 400g.

2) Transport de l’emballage “vide” – Afin de comparer l’impact de ces deux emballages entre eux, nous avons considéré que la distance entre le fabriquant d’emballage et le fabricant est la même pour la conserve et le bocal en verre. De plus, à ce stade nous ne savons pas où sera acheté l’emballage.

A noter que le fournisseur de conserve et du bocal en verre sont localisés entre 200km et 1100km de chez le fabricant. Les étiquettes sont achetées autour de l’usine.

3) Le transport aval a été pris en compte : Usine de Louis martin à Menteux -> Paris soit 700km.

4) Nous avons eu peu d’informations sur les encres mis à part qu’elles étaient végétales. Citeo nous a conseillé de mentionner «  Encres – autres solvants ». Les encres, la colle et les étiquettes sont les mêmes pour les deux types d’emballage. Pour la quantité d’encre et de colle, nous nous sommes appuyés sur les données Citeo en l’absence de confirmation par le fournisseur. 

Méthodologie

La modélisation a été réalisée via l’outil BEE (bilan environnemental des emballages). La documentation associée est ci-dessous :

Le cycle de vie de l'emballage de la tomate transformée

Tous ensemble pour aider les producteurs !